• Black Facebook Icon
Jean-Baptiste Roybon

D’abord éducateur spécialisé DEES à Lyon, il décide, après sept ans de pratique, de se former aux arts de la scène en intégrant une école de théâtre à Lyon, la Scène sur Saône. Il y rencontre Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, qui parrainent cette école, et Salvadora Paras qui est metteur en scène. Après deux ans de formation il entre à la Haute école des arts de la scène La Manufacture à Lausanne et obtient son Bachelor de comédien en 2012. Durant sa formation, il rencontre des metteurs en scène tels que Slava Kokorine, Jean-Yves Ruf et Oskar Gomès Mata qui lui permettent d’armer son univers artistique. Lors de la rédaction de son mémoire de Bachelor « le théâtre du vivre ensemble »

Jean-Baptiste Roybon rencontre Guy Alloucherie qui est artiste associé à la scène nationale du nord pas de Calais et va fortement influencer la suite de son travail. Pour son diplôme de sortie il réalise un solo à partir de 14 interviews auprès d’enfant placés dans un foyer sur le thème de l’amour. Il fonde avec Véronique Doleyres la Cie Kokodyniack, où ils vont mener un projet de recherche « comment interpréter la parole des gens sur scène », missionné par Yvane Chapuis, directrice de la recherche à la Haute école de arts de la scène, en 2013 et 2014. En 2014 ils présentent leur premier spectacle « Mais on devait quand même pointer ». Il s’en suivra deux autre spectacles, « Des histoires de halles » à Sierre en 2015 et 2016, puis « la ligne » à Genève en 2017. En parallèle jean-baptiste a travaillé en qualité de comédien avec plusieurs metteurs en scène telle que Oscar Gomerz Mata, Muriel Imbach, Jean Chollet, Coline Ladetto, Heidy Kipfer…Il travaille également en tant que technicien de plateau avec la compagnie Jeanne Föhn de Ludovic Chazaud. Depuis septembre 2017 il est assistant HES à la Manufacture par les filaires Master mise en scène, Bachelor comédien et la recherche. 

En 2019, il crée et joue Les Visages au Théâtre Benno Besson à Yverdon-les-Bains avec la Cie Kokodyniack.