A BORD

Spectacle avec la promotion 2020 de L'école de théâtre des Teintureries - ARSENIC - 

La Cie Kokodyniack s'est lancée dans la transmission. La manière que nous avons de retranscrire l'oralité est devenue une méthode. Comment interpréter ce texte est devenu également une méthode que les élèves des Teintureries ont éprouvée. Nous avons a coeur de transmettre notre démarche qui va a la rencontre des gens et qui crée le lien avec la scène. Pour cet exercice,  Jean-Baptiste Roybon et les étudiant·e·s de la promotion 2020 se sont intéressé·e·s au bâtiment qui accueille les Teintureries et qui, vu d’en haut, a la forme d’un paquebot amarré à un port. Ils·elles sont donc allé·e·s à la rencontre des habitant·e·s de ce navire afin de les interviewer, apprenant sur le vif l’art de recueillir une parole intime.

"Le théâtre, c'est incarner une parole. Parole d'autrui, parole de soi, parole d'un lieu. Parole intime, histoire privée devenue objet public. Les élèves de la Teinturerie étaient venus interviewer, questionner, entendre, et surtout écouter avec attention diverses personnes présentes, actives, travaillant dans le bâtiment du SEV52 / Sébeillon 9 etc. 
Ils présentent sur la scène de l'Arsenic les paroles récoltées auprès de quelques habitants de ce bâtiment (qui est une sorte de grand bateau) .... 

Mes paroles au sujet du tango, mes mots, mes hésitations, bafouillements, tics, expressions, y sont aussi repris, investis, parlés, proférés. Ils ne sont plus à moi aujourd'hui, mais ont pris leur existence propre grâce au travail d'authenticité de ces acteurs en devenir.
Les paroles intimes des autres  "habitants" sont tout aussi prenantes, vivantes, vibrantes. 
Le travail effectué est impressionnant. "

                                                                                                                                                               Yves Senn
 

  • Black Facebook Icon